L’enseignement optionnel au cycle terminal : 3 heures hebdomadaires

Élèves concernés ?

Au cycle terminal, l’enseignement optionnel de musique accueille tout élève, qui a suivi ou non cet enseignement en classe de seconde et quel que soit son parcours musical personnel. Les programmes sont conçus pour accueillir des profils différents et des projets d’orientation divers.

Enjeux et objectifs de cet enseignement ?

Le cours d’éducation musicale est toujours fondé sur l’élaboration de projets menés collectivement ou par petits groupes.

Toutefois, un programme complémentaire (constitué d’un corpus d’œuvres de référence) est publié chaque année au bulletin officiel de l’Éducation nationale. Chaque année du cycle, les élèves réalisent un projet relevant de ce programme complémentaire et des deux champs de questionnement présentés ci-dessous.

L’enseignement optionnel de musique vise à apporter à chaque élève :

  • une plus-value sur le plan artistique :
    • la pratique permet de développer des qualités expressives dans une diversité de contextes esthétiques ainsi que des techniques concourant à l’aboutissement de chaque projet ;
    • l’écoute et la comparaison d’œuvres nombreuses issues d’horizons historiques et géographiques variés enrichissent la culture musicale et artistique ;
  • ainsi que des compétences transposables au-delà de la musique et des arts, nécessaires à la poursuite d’études dans de nombreux domaines et à l’insertion professionnelle :
    • les exigences propres à l’expression musicale et la rigueur de son langage apprennent la maîtrise de soi, l’attention au détail, la mémorisation et la concentration ;
    • le développement de l’imaginaire, de la créativité et de la prise de risque incite à l’expérimentation, à l’exploration, à l’initiative et à la détermination des choix ;
    • la conduite des projets et la collaboration entre pairs développe des savoir-faire méthodologiques transférables à un grand nombre de situations de travail.

Champs de questionnement ?

En classe de première, comme en classe terminale, chaque élève explore au moins quatre perspectives issues obligatoirement des deux champ de questionnement suivants :

La place de la musique et de ses pratiques dans la société contemporaine

  • La musique et ses lieux ;
  • Réceptions de la musique :
    • écoute individuelle vs écoute partagée ;
    • musique enregistrée vs musique vivante ;
    • écoute nomade vs concert ;
    • écoute subie vs écoute choisie ;
  • Musique : culture individuelle vs patrimoine collectif ;
  • Musique et rituels sociaux ;
  • Musique et finalités d’usages ;
  • Musique : produit commercial vs œuvre musicale ;
  • Musique et numérique : pratique, création, diffusion ;
  • Musique et mondialisation : authenticité, identités, métissage, transformation ;
  • Place et rôle du musicien : artiste, enseignant médiateur ;
  • Musique et sciences : lutherie, acoustique, neurosciences, intelligence artificielle, etc. ;
  • Musique et autres arts : de nouveaux espaces et de nouvelles formes de création.

La diversité des esthétiques, des langages et des techniques de la création musicale dans le temps et l’espace

  • Musique et texte ;
  • Musique et image ;
  • Musique et mouvement ;
  • Musique et modèles : littéraires, visuels, scientifiques, naturels, etc. ;
  • Musique : son, bruit, langage ;
  • Musique écrite vs musique orale ;
  • Musique savante vs musique populaire ;
  • Musique : ancrage historique vs présence contemporaine.

Champs des compétences travaillées ?

Au cycle terminal, l’enseignement optionnel d’éducation musicale renforce les compétences travaillées en classe de seconde :

  • Réaliser des projets musicaux d’interprétation et de création ;
  • Explorer, imaginer, élaborer une stratégie : faire et créer ;
  • Écouter, comparer, commenter : construire une culture musicale et artistique ;
  • Échanger, partager, argumenter et débattre ;

et les complète par les deux champs de compétences complémentaires suivants :

  • Organiser une recherche documentaire, fiabiliser ses sources, suivre une méthode rigoureuse et assurer la médiation orale de sa production ;
  • Mettre en lien les informations relatives à la vie musicale et culturelle contemporaine pour en comprendre le fonctionnement et connaître ses grandes catégories de métiers.

Attendus de fin d’année ?

Chaque projet permet de faire preuve de curiosité face à des œuvres, des styles, des pratiques musicales jusqu’alors inconnus, de les mettre en lien le uns avec les autres, enfin de développer une réflexion de argumentée sur la problématique travaillée.

En classe de première comme en classe de terminale, l’élève est amené à consigner sa réflexion dans autant de notes de synthèse que de projets menés. Il est également engagé à développer ces notes au moyen d’informations complémentaires issues de ses recherches, de ses points de vue personnels, ou encore de références à d’autres domaines de la création et de la connaissance.

Ces notes de synthèse constituent progressivement la mémoire du travail mené chaque année et peuvent être diffusées par l’intermédiaire de l’espace numérique de travail de l’établissement. C’est le cas, notamment, de celle du projet mené au titre du programme complémentaire annuel.

En classe terminale, l’élève est en mesure de présenter les apports de sa pratique musicale personnelle, en relation avec son projet d’études supérieures ou d’insertion professionnelle.

Évaluation ?

L’évaluation s’effectue par contrôle continu sur les deux années du cycle terminal.